Les vœux du Président de la République pour la nouvelle année 2019

« Cette année 2019 est à mes yeux décisive et je veux former trois vœux » : vérité, dignité, espoir

Lors de son adresse aux Français, le président de la République a rappelé l’action menée cette année par le Gouvernement et le Parlement : « nombre de transformations jusqu’ici jugées impossibles comme celle du travail ou des chemins de fer ont été menées à bien ». Les bases ont été posées pour améliorer l’organisation de nos hôpitaux, lutter contre le réchauffement climatique et éradiquer la grande pauvreté.

« Les résultats ne peuvent pas être immédiats et l’impatience – que je partage – ne saurait justifier aucun renoncement ». « Le Gouvernement dans les prochains mois devra poursuivre ce travail pour ancrer nombre de ces réformes dans le quotidien », et « bâtir les nouvelles sécurités du XXIème siècle » (réforme de l’assurance chômage, organisation du secteur public pour qu’il soit plus efficace, et système de retraites plus juste).

Cette année, « une colère a éclaté, qui venait de loin (…) cette colère dit une chose : que nous ne sommes pas résignés ». « Nous voulons changer les choses pour vivre mieux, défendre nos idéaux, innover sur le plan démocratique, sociale, politique, économique et environnemental pour cela ».

 

L’année 2019 sera décisive. Le président de la République a formé 3 vœux :

Un vœu de vérité afin de sortir du déni de réalité dans laquelle la France s’est installée

On ne peut rien bâtir sur des mensonges, sur des ambiguïtés. « Or, depuis quelques années, nous nous sommes installés dans un déni parfois flagrant de réalité ». « Cessons de nous déconsidérer ou de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n’existent pas et où il faudrait dépenser toujours davantage. »

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas faire mieux : pour qu’on puisse accéder aux services publics partout où on en a besoin, qu’on puisse avoir du réseau téléphonique et internet partout où l’on vit, qu’on puisse vivre en sécurité partout. « J’y veillerai personnellement chaque jour ».

« Le débat national qui s’ouvre doit nous permettre de parler vrai, et je vous écrirai dans quelques jours pour vous en préciser les attentes. »

Le président de la République a également rappelé qu’on peut débattre de tout, mais « débattre du faux peut nous égarer, surtout lorsque c’est sous l’impulsion d’intérêts particuliers ». A l’heure des réseaux sociaux, nous devons rebâtir une confiance démocratique dans la vérité de l’information reposant sur des règles de transparence et d’éthique.

Un vœu de dignité

Chaque citoyen est nécessaire pour le projet de la Nation. Certains citoyens se sentent empêchés. « Nous avons commencé à leur apporter des réponses mais il faudra aller plus loin. »

Cela implique de permettre à chacun de pouvoir accéder à la meilleure éducation, puis de pouvoir accéder à un travail pour construire sa vie et celle de sa famille.

Cela suppose d’assurer à chacun les droits dans la société et attendre de lui les devoirs qui sont les siens.

Cela suppose aussi de lutter contre les intérêts profonds qui bloquent parfois notre société et notre Etat, ne reconnaissant pas le mérite, enfermant dans des cases.

« Nous devons, grâce au débat qui a commencé, redonner toute sa vitalité à notre démocratie. J’aurai sur ce sujet des décisions à prendre car d’évidence nos institutions doivent continuer à évoluer. »

La dignité, c’est aussi le respect de chacun. « Et je dois le dire, j’ai vu ces derniers temps des choses impensables et entendu l’inacceptable. Que certains, prenant pour prétexte de parler au nom du peuple et, n’étant en fait que les porte-voix d’une foule haineuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France ! »

« L’ordre républicain sera assuré sans complaisance car j’attends de chacun ce respect indispensable à la vie en société ».

Le peuple est souverain. Il s’exprime lors des élections. Il y choisit des représentants qui font la loi. Car nous sommes un Etat de droit.

Un vœu d’espoir : « Espoir en nous-même, comme peuple. Espoir en notre avenir commun. Espoir en notre Europe. »

« La France porte en elle un projet inédit : un projet d’éducation de chacun, une culture forte qui nous unit, un projet de construction d’une écologie industrielle, d’une société aux solidarités nouvelles et au service des personnes. »

Il s’agit « de retrouver la maîtrise de notre quotidien et de notre destin ». C’est cela qui doit guider nos choix pour le pays ; les grandes décisions de l’année à venir ; le projet européen renouvelé que le président de la République proposera dans les prochaines semaines.

« Je sais que notre avenir ne se fera pas autrement que par une unité retrouvée et un effort de chacun. » « Je sais que notre avenir dépend de notre capacité à nous aimer et à aimer notre patrie pour affronter le gros temps qui nous attend. »

 

Le président de la République est au travail, « fier de notre pays, fier de toutes les Françaises et de tous les Français, déterminé à mener tous les combats présents et à venir ».

Le président de la République a souhaité placer ses vœux sous le signe de l’humilité, de la détermination et de l’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *