TOURISME: 3e réunion du groupe de travail local

Le 2 juillet à La Clusaz, j’ai réuni pour la 3e fois mon groupe local de travail sur les questions touristiques. Tous les acteurs départementaux du secteur ou leurs représentants étaient présents: Atout France, UNPLV, UMIH, Offices de tourisme…

Au programme des discussions : la problématique des résidences de tourisme.

L’écoute attentive des professionnels m’a permis d’identifier un certain nombre de blocages et de freins que je relaierai utilement le 19 juillet prochain lors du Comité Interministériel du Tourisme, avant d’engager un travail plus en profondeur via la rédaction d’un rapport et des propositions concrètes en la matière.

Questions au Gouvernement

Jeudi 22 février avait lieu à l’Assemblée une séance de questions orales sans débat. Posées par un député à un ministre,  elles sont très souvent d’intérêt local pour le député qui en est l’auteur et permettent d’obtenir des éclaircissements sur un sujet précis.

J’ai donc interrogé le gouvernement sur la situation de l’immobilier de loisirs et ses conséquences sur l’attractivité touristique française notamment sur la vitalité des territoires concernés.  Rappelant le retard certain que semblait prendre notre pays en la matière au regard de ses voisins européens ainsi que de l’alerte faite par le Premier ministre lui-même lors du dernier Comité Interministériel du tourisme, instance de laquelle je suis membre depuis peu, j’ai souhaité savoir quelles étaient les conclusions de la mission d’information chargée d’identifier les propositions susceptibles de faciliter la rénovation du parc privé d’hébergements touristiques et disposer de quelques précisions quant à l’expérimentation tout juste commencée par le front office de l’ingénierie touristique d’accompagnement de la réhabilitation d’hébergements touristiques marchands dans une dizaine de stations de montagnes, notamment en Savoie.

Il m’a été répondu que plusieurs dispositions législatives étaient actuellement en cours d’élaboration, portant, entre autres, sur:

– un zonage plus fin de la destination des constructions dans les PLU entre résidences de tourisme et hôtels;

– une modulation des règles de copropriété dans le cadre de la loi logement à venir;

–  un renforcement du caractère contraignant des conventions d’aménagement touristique;

–  la mise en oeuvre d’un contrat de performance énergétique et touristique permettant à des tiers investisseurs de financer des travaux de rénovation énergétique des bâtiments.

Je vous invite à prendre connaissance de l’intégralité des échanges en cliquant sur la vidéo:

Frédérique Lardet rejoint le Conseil Interministériel du Tourisme (CIT)

Vendredi 19 janvier 2018, Frédérique Lardet, récemment nommée comme membre du CIT- et seule représentante de l’Assemblée nationale au sein de cette instance– a participé au 2ème conseil, initié par le Premier Ministre Edouard Philippe, et réunissant différents membres du Gouvernement, élus territoriaux et professionnels du tourisme.

 

Le rôle de Frédérique Lardet au sein de ce Conseil Interministériel du Tourisme

« Mon rôle sera à la fois d’être la représentante des parlementaires au sein de cette instance, mais aussi le relais entre l’Assemblée nationale et le Conseil Interministériel du Tourisme.  Je souhaite, de plus, mettre en place dès la semaine prochaine une organisation dédiée au tourisme au sein de l’Assemblée : un moyen concret et efficace pour que les travaux parlementaires se fassent en concertation et en cohérence avec le Conseil Interministériel du Tourisme » explique Frédérique Lardet, Députée de la 2nde circonscription de Haute-Savoie.

 

Pour rappel le Conseil interministériel du Tourisme c’est :

Une volonté du Gouvernement de faire du tourisme une priorité de son action, et de tout mettre en œuvre pour faire fructifier le potentiel touristique de la France et de ses territoires. Les objectifs ont été fixés et sont ambitieux : 100 millions de touristes internationaux accueillis en 2020 et 50 milliards d’euros de recettes économiques.

 

Les grands points de la 2ème session du Conseil

Edouard Philippe a annoncé la volonté de tous les participants de mettre en place une politique du tourisme ambitieuse en intensifiant 2 axes : la promotion et l’investissement.

Tout d’abord la promotion de la destination France : agir sur la demande touristique par la mobilisation de l’ensemble des acteurs envers la promotion touristique. Un objectif d’1€ de promotion internationale par touriste accueilli en 2022.

Ensuite l’investissement dans les infrastructures touristiques : agir sur l’offre touristique, en mobilisant l’investissement pour la construction et la réhabilitation. Un objectif de 15Md€ d’investissement touristique par an en 2022.

 

Travail avec les acteurs locaux : Tables-rondes

Nous avions promis de travailler autrement, je m’y attache chaque jour en associant l’ensemble des acteurs locaux à nos démarches nationales.

Rencontres, échanges et séances de travail avec l’ensemble des parties-prenantes de la circonscription sur les grands chantiers lancés par notre gouvernement rythment mon agenda. C’est ainsi que je veille à ce que les idées des acteurs de la circonscription soient prises en compte dans les futurs projets de loi qui marqueront l’année 2018. Dans cette logique, j’ai organisé 2 tables rondes.

I- Table ronde sur le thème de « la location de vacances en station de montagne »

S’adapter aux nouveaux modes de consommation du tourisme et s’attacher à rendre notre territoire toujours plus attractif doivent être une priorité. J’ai souhaité organiser cette table-ronde pour que nous puissions tous mieux appréhender ce marché en plein essor (30% de progression en 2016). Si le développement des locations de meublés de tourisme doit être absolument encadré pour éviter d’aggraver la pénurie de résidences principales, il peut être une solution pour réchauffer des « lits froids » en stations de montagne et développer le tourisme en milieu rural. C’était donc pour nous tous (élus locaux, parlementaires, offices du tourisme du département, Atout France, plateformes de distribution.) l’occasion d’échanger de manière constructive sur les besoins et attentes de chacun.

2- Table ronde avec des entrepreneurs pour préparer le Plan Entreprises

Dans le cadre du « Plan d’action pour la croissance et la transformation » sous l’impulsion du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, j’ai souhaité écouter et donner la parole à nos entrepreneurs locaux. C’est ainsi qu’avec l’appui du CPME et d’Image Factory-Papeteries, une vingtaine de dirigeants d’entreprises ont planché sur deux des six thématiques qui ont été retenues par Bruno Lemaire pour préparer le nouveau projet de loi Entreprises:

  • Création, Croissance, Rebond, Transmission ;
  • Financement

Le résultat de ce travail commun a été remonté au cabinet du ministre. Pour exemple, trois idées qui nous ont semblé majeures à mettre en place :

  • Création d’un guichet unique pour le créateur d’entreprise ;
  • Mise en place d’un chéquier « service » afin d’accompagner le créateur d’entreprise dans les différents domaines (juridique, financier, RH, administratif…);
  • Afin d’éviter les dépôts de bilan en chaîne, faire passer les fournisseurs avant l’Etat dans l’ordre de remboursement des débiteurs.