Logement et Mobilité: un plan d’investissement inédit en faveur des salariés les plus modestes

Le pouvoir d’achat des ménages et l’accès au logement est une priorité du Gouvernement. C’est pourquoi à la demande du Premier Ministre, Julien Denormandie a engagé un travail de fond avec les partenaires sociaux et le groupe Action Logement, aboutissant à des propositions en faveur des salariés les plus modestes. Pour accompagner les salariés les plus pauvres à l’accès au logement, le Groupe Action Logement propose de mobiliser une enveloppe de 9 milliards d’euros.

Le Gouvernement a demandé au groupe Action Logement de mobiliser des moyens exceptionnels sur 4 priorités d’actions : la rénovation thermique, la mobilité du quotidien, l’adaptation des logements au vieillissement et la production de logement, y compris en Outremer.

Après un travail approfondi avec Julien DENORMANDIE et les partenaires sociaux, le groupe a établi un plan d’investissement autour de sept axes.

Le ministre de la Ville et du Logement a déclaré : « Je me réjouis de ce plan d’investissement, d’une ampleur inédite. Il va nous permettre d’améliorer l’accès au logement et d’accélérer la rénovation dans l’habitat ancien. Cela va améliorer le quotidien de centaines de milliers de ménages, ce qui est l’objectif de mon action depuis 20 mois. »

Certaines de ces propositions viennent complémenter les mesures mises en place dans la loi ELAN, comme la transformation de bureaux en logements, la production de logements sociaux et intermédiaires et à la lutte contre l’habitat indigne et la rénovation des copropriétés dégradées.

D’autres sont inédites avec des aides concrètes qui permettront d’améliorer le quotidien des ménages modestes :

– de réaliser des travaux d’adaptation des logements au vieillissement et au handicap de leurs occupants, en aménageant les salles de bain grâce à une enveloppe de 1 milliard d’euros pour que les retraités puissent rester le plus longtemps possible dans leur logement.

– de favoriser la baisse des dépenses énergétiques des foyers en finançant des travaux de rénovation, à hauteur d’ 1 milliard d’euros.

– de bénéficier dans certains cas d’une prime de déménagement pour se rapprocher de son lieu de travail.

Julien DENORMANDIE se félicite « nous pouvons être fiers de l’immense qualité du travail conduit avec Action Logement et les partenaires sociaux. J’attache aussi une très grande importance à l’adaption des logements au vieillissement de la population. C’est un enjeu essentiel pour la Nation. Le détail des mesures et leur déclinaison opérationnelle seront présentés avant la fin du 1er trimestre  ».

Pour retrouver le communiqué de presse dans son intégralité, Cliquez ici

LOGEMENT: AG de l’ADIL 74

Le 29 juin se tenait l’Assemblée Générale de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement.

A cette occasion, je suis revenue sur les évolutions apportées par notre majorité en matière de politique du logement, notamment le logement social.

J’ai aussi rappelé la concertation que j’ai menée sur le terrain en amont de la loi ELAN (cf la remise de mon rapport au Secrétaire d’Etat J. Denormandie), afin que soient prises en compte les réalités de notre circonscription.

 

 

 

Projet de loi Logement: remise du rapport du groupe de travail local au Ministre

Mardi 27 mars, à l’occasion de la séance des questions au gouvernement, Frédérique Lardet, Députée LREM de la deuxième circonscription de Haute-Savoie, a remis en mains propres à Julien DENORMANDIE, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, son rapport sur le projet de loi logement, fruit d’une démarche de concertation locale.

En effet, dès la publication de l’avant-projet de loi logement en décembre dernier, Frédérique Lardet a pris l’initiative de constituer sur sa circonscription un groupe de travail composé des parties prenantes aux problématiques du logement : collectivités territoriales, acteurs sociaux du logement, entreprises locales… L’objectif était de profiter de la variété des points de vue pour élaborer des propositions concrètes issues des réalités de terrain pour enrichir un texte amené à avoir des répercussions importantes sur le territoire.
Réunions de travail, contributions écrites, visites… ont contribué à nourrir ce rapport fort d’une dizaine de pages et d’une trentaine de propositions touchant à de nombreux domaines : logement social, contraintes environnementales, prise en compte des réalités sociales… La Députée a tenu à entendre les expériences et les expertises de chacun.
La remise du rapport au Secrétaire d’Etat est une première étape. S’en suivront des échanges avec ses services pour traduire les propositions faites en amendements (NB : modifications du texte de loi) lors des discussions parlementaires qui vont s’engager courant avril.
Par ailleurs, la question du logement recoupant en partie celle du tourisme et compte tenu de sa qualité de membre du Conseil Interministériel du Tourisme, Frédérique Lardet entend reproduire cette démarche de concertation au niveau local mais également national en vue de contribuer aux dispositions attendues dans ce domaine.