Plateforme de consultation citoyenne sur les retraites

Le Gouvernement a décidé d’engager une réforme importante du système de retraite en instaurant un régime universel pour l’ensemble des français. A cet effet, il est important que chacun puisse s’exprimer sur la mise en place du système universel : citoyens, partenaires sociaux…

Une plateforme a été mise en ligne à cette occasion pour vous permettre de vous exprimer jusqu’au mois de décembre. Retrouvez le questionnaire en suivant ce lien : https://participez.reforme-retraite.gouv.fr/.

 

 

Chaque semaine, Jean-Paule Delevoye, haut-commissaire aux retraites, répondra aux 5 questions les plus posées sur le site. Retrouvez ci-dessous les réponses de cette première semaine d’octobre.

 

  • Pourquoi n’y-a-t-il pas de simulateur afin que chacun se rende compte de la différence avant/après la réforme ?

” Nous travaillons actuellement pour permettre à tous de se projeter dans le nouveau système universel de retraite. Plusieurs outils seront produits et mis en ligne au fur et à mesure que les paramètres du futur système seront arrêtés.

Un premier outil de stimulation sur cas-types sera disponible lorsque le projet de loi sera arrêté. Il permettra à chacun de regarder sa situation à partir de plus d’une centaine d’exemples variant en fonction des professions, des profils de carrière et des années de naissance.

Dans le même délai, un autre module, « Suis-je concerné ? » permettra à chaque Français de savoir, selon son année de naissance et son métier, s’il est concerné et dans quelle mesure par le futur système universel de retraite.

Une fois que les règles détaillées du futur système seront votées, un outil de simulation individuel reprenant les données de carrière de chacun sera réalisé. Il permettra à tous les Français de simuler de manière individuelle le montant de leur retraite dans le futur système. Il intégrera en effet la totalité des données personnelles de manière automatique. Notre objectif est qu’il soit disponible environ 6 mois après le vote de la loi. ”

  • Nos élus (député et sénateur) sont soumis à un régime particulier qui leur permet de cumuler les retraites. Une harmonisation pour l’ensemble des citoyens serait peut-être mieux vu si les personnes nous gouvernant montraient plus l’exemple au lieu d’être uniquement moralisateur…

” Le principe même du futur système universel est d’avoir des règles communes pour tous : salariés du privé et du public, fonctionnaires, travailleurs indépendants et professions libérales, agriculteurs.

Le système universel mettra fin aux régime spéciaux et aux régimes des députés et sénateurs. Tous les assurés concernés auront désormais les mêmes règles que tous les autres Français.

Pour mémoire, je rappelle que le Président de la République, les ministres et les élus locaux ne bénéficient pas de règles spécifiques au regard de leurs retraites. Il en est de même des hauts fonctionnaires, qui relèvent du même régime que tous les fonctionnaires et qui seront désormais rattachés au régime universel, comme tous les Français. ”

  • Fonctionnaire depuis 1984, le contrat avec l’Etat était le suivant : “Vous serez moins bien payé mais en compensation vous partirez à la retraite avec un calcul plus favorable basé sur vos 6 derniers mois de traitement”. Avec la réforme des retraites, c’est un changement majeur. Ne pensez-vous pas qu’il serait plus juste et équitable que l’Etat-employeur assume ses responsabilités en garantissant aux fonctionnaires actuellement en activité le maintien des conditions de calcul de leur retraite tel que c’était prévu au moment de leur recrutement ?

” Le projet de système universel vise à créer un système plus juste avec les mêmes règles de calcul de la retraite que vous soyez salarié du privé ou fonctionnaire.

Le système universel prendra en compte l’intégralité de la rémunération versée aux fonctionnaires primes comprises, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Pour une même rémunération, salariés du privé et fonctionnaires auront donc la même retraite.

Pour ceux dont le niveau de prime est faible, la construction du système universel de retraite pourra impliquer de revoir les rémunérations. Le Président de la République a ainsi indiqué qu’une réflexion sur la rémunération de fonctionnaires comme les enseignants et les chercheurs devrait être entreprise. A moyen terme, il faudra également repenser les déroulements de carrière.

Le passage à un système en points ne remet pas en cause la responsabilité de l’Etat et des autres employeurs publics en faveur de leurs fonctionnaires. Ils financeront par leurs cotisations patronales les droits à retraite des fonctionnaires. ”

  • Est-ce que vous allez maintenir comme j’y ai le droit aujourd’hui les départs anticipés pour carrière longue avec départ sans décote à 60 ans ?

” Oui, le futur système universel garantira les départs anticipés pour les carrières longues sans décote à 60 ans comme c’est le cas aujourd’hui. Il permettra aussi des départs anticipés pour prendre en compte la pénibilité. ”

  • La fin des régimes spéciaux s’appliquera-t-elle aussi aux élus et aux personnes nommées dans certaines instances supérieures ?

” Oui, le système universel mettra fin au régime des parlementaires – députés et sénateurs – et à celui des conseillers du Conseil économique social et environnemental (CESE). Les personnes concernées auront désormais les mêmes règles que tous les Français pour la retraite. C’est déjà le cas pour le Président de la République, les membres du Gouvernement et les élus locaux.

Pour mémoire, je rappelle que le Président de la République, les ministres et les élus locaux ne bénéficient pas de règles spécifiques au regard de leurs retraites. ”

 

 

 

C’est la rentrée des classes !

Nos enfants sont repartis depuis ce matin sur les bancs de l’école. Cette rentrée des classes est placée sous le signe de la réussite. Réussir est l’engagement conjoint des familles et du personnel de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Plusieurs défis se présentent à nous pour accompagner au mieux la jeunesse : l’égalité des chances, l’enseignement de l’urgence environnementale, le bien-être au travail des personnels, l’épanouissement de nos enfants…

Cette année, l’instruction obligatoire à 3 ans entre en application. C’est une mesure sociale majeure pour l’égalité des chances qui bénéficiera aux 250 000 enfants aujourd’hui non-scolarisés et souvent issus de famille en difficulté. Nous pouvons aussi être fiers d’offrir à 300 000 élèves de CP et CE1 supplémentaire d’un dédoublement de classe.

L’école en France, c’est 12 millions d’élèves que nous devons soutenir vers une société plus inclusive et plus écologique. Ils sont un engagement dans notre avenir, pour la réussite de notre pays mais aussi pour leur succès.

Je souhaite à l’ensemble des élèves une très bonne rentrée scolaire et une bonne année 2019-2020 que j’espère pleine d’enseignements.

Emmanuel Macron pour le 75ème anniversaire de la fin de la bataille des Glières

Le président de la République était présent en Haute-Savoie le 31 mars dernier, afin de célébrer le 75ème anniversaire de la fin de la bataille des Glières et commémorer les résistants du plateau, tués en 1944.

En présence de 2000 personnes, le Chef d’Etat a assisté à la cérémonie d’hommage à la nécropole nationale de Morette, à Thônes où sont inhumés les 129 résistants morts au combat. Après son allocution, Emmanuel Macron, accompagné des Jean-Michel Blanquer, Geneviève Darrieussecq et Sébastien Lecornu, s’est rendu sur le plateau où a été érigé en 1973 un monument national à la Résistance, avant de déjeuner avec des élus.

Durant cette journée pleine d’émotion, 450 enfants des écoles primaires de Haute-Savoie étaient également invités à participer à cette commémoration, entonnant Le chant des partisans et entourant nos portes drapeaux.

La Haute-Savoie fût le premier territoire du continent à se libérer seul, porté par le slogan “vivre libre ou mourir” des maquisards qui y laissèrent la vie.

 

Renforcer le lien entre élus locaux et Gouvernement

Pour amplifier le lien entre l’Etat et les élus locaux, les ministres Jacqueline Gourault (Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales), Sébastien Lecornu (Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé des Collectivités territoriales) et Julien Denormandie (Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement) ont souhaité mettre en place une lettre d’information bimensuelle envoyée aux élus.

Cet outil, qui se veut interactif, a pour objectif de donner la parole aux élus sur les sujets d’actualité.

Le premier numéro retrace les grandes actions du nouveau ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, en 2018.

CIRCONSCRIPTION : participation aux cérémonies de Sainte-Barbe

La Sainte-Barbe est un moment important dans la vie locale des garnisons de régiments d’artillerie ou du génie, ou des communes abritant un centre d’incendie et de secours.  Par ma présence le 8 décembre à celle du SDIS 74 , j’ai voulu témoigner de ma reconnaissance, personnelle tout d’abord, en tant que citoyenne, mais également nationale, en tant que parlementaire, pour ces femmes et ces hommes qui œuvrent sans relâchent pour la sécurité de tous.

Merci à eux pour cet engagement qui les honore.

CIRCONSCRIPTION: Rencontre avec les entreprises de Haute-Savoie

Jeudi 29 novembre avec V. Riotton, Députée de la circonscription voisine, nous avons accueilli à Annecy B. Bonnell, Député du Rhône.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

Multi-entrepreneur,  créateur d’un fonds d’investissement Robolution, il s’est vu récemment confier une mission sur le développement de l’industrie dans les territoires dont une partie des conclusions ont été reprises dans la démarche “Territoires d’industries” annoncée le 22 novembre par E. Philippe.

Cette réunion a été l’occasion d’un échange privilégié avec les entrepreneurs de Haute-Savoie, auxquels nous avons rappelé l’ensemble des mesures prises en faveur de nos entreprises depuis 18 mois (transformation du CICE en baisses de charges, baisse du taux d’impôt sur les sociétés de 33% à 31% , taux de forfait social à 0% pour les entreprises de moins de 50 salariés …), et celles encore à venir grâce à la  loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), votée à l’Assemblée nationale début octobre et désormais examinée par le Sénat.

Libérer la croissance et les énergies, sur le terrain les ressources sont là… nous nous efforçons d’accompagner au mieux leurs efforts et leur quotidien dans la conduite de notre mandat parlementaire !

Merci à tous les participants.

POUR ALLER PLUS LOIN

Mon précédent article sur la loi PACTE

Le dossier de presse “Territoires d’industries”

CIRCONSCRIPTION: Joyeux anniversaire au Brise Glace !

“La musique c’est ce qu’il y a entre les notes” disait le violoniste américain Isaac Stern…

De fait, déjà 20 ans que Le Brise Glace poursuit sa mission de promotion des musiques actuelles via l’information, la formation, la répétition, sans oublier le soutien à la création et la diffusion… le tout sous forme associative.

Un grand merci donc à tous celles et ceux qui s’impliquent pour faire vivre le lieu – au premier rang desquels les bénévoles – et lui permettent d’être aujourd’hui considéré comme un modèle régional et une référence nationale.

J’étais présente aux 20 ans… J’espère bien être encore là pour les 30 ans !

CIRCONSCRIPTION: Liaison Ouest du Lac d’Annecy

J’ai participé ce lundi 19 novembre à l’avant dernière réunion publique de concertation pour le projet de liaison ouest du lac d’Annecy qui s’est tenue à Sevrier.

Plus de 600 personnes étaient présentes, témoignant de l’intérêt des élus et des habitants pour un projet structurant quant à l’avenir de notre territoire. La diversité des positions défendues nous a montré combien la consultation publique actuellement en cours était essentielle.

J’ai pour ma part indiqué que j’étais  plutôt favorable au projet, ce qui n’empêche pas quelques  réserves : gabarit des camions autorisés, augmentation éventuelle du trafic des poids-lourds, équilibre du SCOT en termes de construction de  logements entre les rive ouest et est… Des points de vigilance sur lesquels je resterai attentive comme je l’ai rappelé dans l’interview réalisée par H2O.

POUR ECOUTER MON INTERVIEW: Cliquez ici

1918-2018: Commémoration à Annecy du centenaire de la victoire de la France et de ses alliés

Le 11 novembre, j’ai participé, à Annecy, aux cérémonies de commémoration de la victoire de la Première Guerre mondiale.

Beau moment de communion républicaine, notamment à  11h, quand toutes les cloches des églises de notre département ont sonné.

Importance également de la transmission aux jeunes générations, puisque la cérémonie a été suivie d’un rassemblement en présence des écoliers. Traduction sur le terrain de la priorité donnée à la jeunesse dans notre politique de mémoire: en effet, dans le PLF 2019,  les crédits alloués au programme 167 « Liens entre la Nation et son armée » sont orientés en priorité vers ce public (Journée de Défense et de citoyenneté, Service Militaire Volontaire…)

CIRCONSCRIPTION: Mobilisée pour octobre rose

Le week-dernier,  le Comité Féminin de Dépistage du Cancer du Sein de Haute-Savoie et  le Rotary Club Annecy Rive Gauche  organisaient sur la commune de Sevrier avec l’appui de la municipalité, divers événements dans le cadre d’Octobre rose.  Bel exemple de mobilisation solidaire à laquelle j’ai participé le dimanche.

2018 marque la 25ème campagne française d’information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein. Alors qu’en 1994, il était encore tabou de parler de parler du cancer du sein, désormais la campagne Octobre Rose est, chaque année, un rendez-vous de mobilisation nationale et locale.

Ce rendez-vous est important. En effet, le cancer du sein est le cancer le plus diagnostiqué chez les femmes à travers le monde : une femme sur 9 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie et 1 femme sur 27 en mourra. En France, 54 000 nouveaux cas sont dépistés chaque année – soit 33,5% de l’ensemble des nouveaux cas de cancer-  et 11 900 décès annuels sont constatés. Certes d’importants progrès ont été réalisés ces dernières années, en grande partie grâce au dépistage : après avoir doublé entre 1980 et 2005, l’incidence du cancer du sein est désormais en phase de stabilisation. Plus encourageant encore, la mortalité n’a, elle, pas augmenté depuis les années 80 : aujourd’hui, plus de 3 cancers du sein sur 4 sont guéris !

Cependant, pour transformer l’essai, notre mobilisation doit se poursuivre. Personnellement d’abord : j’encourage chacune et chacun à aller se faire dépister ou à inciter son entourage à le faire. Au niveau national ensuite. A ce titre, le plan santé 2022 présenté récemment par le président de la République fait de la lutte contre le cancer une priorité, avec une approche centrée sur le patient et une offre graduée sur les territoires. Ce nouveau modèle est salué par les associations et les professionnels, l’individualisation de la prise en charge étant un facteur clé de guérison et de rémission, tant sur le plan médical que psychologique.

Octobre rose ne fait que commencer ! J’invite donc chacune et chacun à participer aux diverses manifestations qui se déroulent jusqu’à la fin du mois dans le département et auxquelles j’essaierai moi-même, autant que faire se peut, de participer, par exemple ce dimanche à Saint Félix.